Prendre RDV
en ligne

Blog

Greffes de cheveux à l’étranger : Quels sont les risques ?

Le tourisme médical pour la greffe de cheveux

tourisme-médical-greffe-cheveuxNous assistons depuis quelques années à la multiplication de sites internet vantant les mérites de centres ou de cliniques de chirurgie esthétique établis à l’étranger et tout particulièrement dans le domaine des greffes de cheveux.

La motivation essentielle à se faire opérer à l’étranger réside dans le fait que les prix des interventions pratiquées dans ces pays sont généralement plus bas en apparence qu’en France. Cela s’explique en premier lieu par des coûts de fonctionnement de ces structures moins élevés qu’en France et tout particulièrement par l’emploi d’une main d’œuvre « bon marché » pas toujours qualifiée.

Les destinations phares pour la greffe de cheveux à l’étranger

Les principales destinations touristiques pour les greffes de cheveux « pas chères » sont la Turquie, la Tunisie, la Bulgarie ou la Hongrie.  La ville d’Istanbul a connu ces dernières années la multiplication effrénée de Cliniques de greffes de cheveux très inégales entre elles drainant une clientèle européenne pas toujours informée sur les protocoles opératoires et surtout sur le suivi des prestations offertes par de tels établissements.

En effet, il n’est malheureusement pas rare de recevoir en consultation des personnes jeunes ayant subit une greffe capillaire à l’étranger  présentant  des résultats esthétiques très inégaux avec souvent un prélèvement excessif de  cheveux à l’arrière de la tête (sans corrélation avec le degré de la calvitie) compromettant ainsi la possibilité de réaliser d’autres opérations dans le futur car il ne faut pas oublier que les cheveux prélevés à l’arrière de la tête ne repousseront plus derrière.

D’autre part le suivi des patients est rarement assuré une fois  de retour dans leur pays d’origine. Que se passe-t-il si une complication survient 10 jours après l’opération ? Doit-on reprendre l’avion 3 ou 6 mois après l’opération pour une visite de contrôle afin de constater la repousse des cheveux ? Tous ces éléments peuvent entraîner un surcoût financier non négligeable auquel il faut toujours penser.

Il est donc recommandé de ne pas se précipiter sur des offres tarifaires trop alléchantes, de toujours comparer ce qui est comparable, de ne pas confondre le nombre de cheveux avec le nombre de greffons implantés et enfin  bien faire le choix de son  médecin qui devra être disponible et qui prendra en main toutes les étapes de la greffe de cheveux : avant l’intervention, pendant la greffe de cheveux et après l’intervention. La France dispose d’un savoir-faire reconnu dans ce domaine ainsi que de médecins compétents qui sauront vous accompagner dans votre démarche de traitement de la calvitie.

Poser votre question