Prendre RDV
en ligne

Blog

Comprendre la chute de cheveux

Cycle de vie d'un cheveu et causes de l'alopécie

Quel est le cycle de vie d’un cheveu ? D’où vient l’alopécie ?

Le saviez-vous ? En France, la perte de cheveux touche 10 millions d’hommes et 2 millions de femmes. Si, seulement 20 % des hommes en souffrent à l’âge de 20 ans, ils sont environ 50 % à avoir une calvitie lorsqu’ils approchent la cinquantaine. Mais d’où vient précisément ce phénomène ? Quel est le cycle de vie naturel d’un cheveu ? Quels sont les facteurs aggravants de l’alopécie ? Voici quelques éclaircissements sur le sujet…

Le cycle de vie du cheveu : un scénario répétitif

Le cheveu, comme la peau, se renouvelle en permanence. Son cycle de vie moyen est d’environ 3 ans chez l’homme et 4 à 6 ans chez la femme. Lorsqu’il meurt, il est normalement remplacé par un autre cheveu, ce qui entraîne sa chute. Voici successivement les différentes étapes de la vie d’un cheveu :

  • L’anagène, c’est-à-dire la croissance du cheveu : durant cette période, qui dure plusieurs années, le cheveu pousse en continu sous l’effet de la kératine.
  • La catagène, ou la dégradation du cheveu : à cet instant, la croissance s’interrompt et la racine du cheveu se détache pour remonter vers la surface de l’épiderme. Cette phase dure une vingtaine de jours.
  • Le télogène, ou la mort du cheveu : le cheveu est prêt à tomber et son remplaçant commence à pousser au niveau de son bulbe. Ce processus dure 2 à 6 mois.
  • La chute: lorsque la jeune pousse pileuse arrive au niveau du cuir chevelu, c’est-à-dire à la surface de la peau, elle pousse l’ancien cheveu et le fait tomber.
  • La nouvelle phase anagène: le nouveau cheveu entame à son tour une phase de croissance et le cycle se répète continuellement.

Lorsqu’une personne souffre d’alopécie, ce rythme naturel a tendance à s’accélérer. Peu à peu, les cheveux tombent plus vite, deviennent plus fragiles et plus courts. À terme, le capital pileux s’épuise, laissant place à un espace vide. C’est le début de la calvitie.

Quelles sont les causes de l’alopécie ?

Les causes de l’alopécie peuvent être multiples. Néanmoins, l’hérédité en est la principale responsable, au même titre que le facteur hormonal, notamment chez les hommes. Parmi les causes les plus connues :

L’hérédité

Lorsque la chute de cheveux est héréditaire, on parle d’alopécie androgénétique. En effet, comme les autres parties du corps, les cheveux héritent de certaines spécificités définies dès la naissance. Certaines personnes, de par leur hérédité, réveillent plus rapidement et plus intensément la production d’une enzyme, la 5 alpha-réductase, qui interfère avec l’hormone dihydrotestostérone (DHT), à laquelle les follicules pileux sont très sensibles. C’est elle qui semble fragiliser le cheveu en perturbant son cycle de croissance.

Les hormones

Lorsque les hormones sont à l’origine de la chute de cheveux, on parle d’alopécie androgénique. Plusieurs hormones peuvent alors avoir une influence sur les cheveux, que ce soit chez les hommes comme chez les femmes. Chez les hommes, il s’agit de la testostérone. Chez les femmes, la chute de cheveux survient généralement lorsque les hormones femelles diminuent brutalement. Ce phénomène peut survenir à la suite de la prise d’un traitement, après un accouchement, au moment de la ménopause ou en cas de dérèglement hormonal.

Le stress

Le stress est un autre facteur déclencheur de l‘alopécie. Il a tendance à dérégler les glandes surrénales ce qui, à terme, augmente la production d’hormones mâles. Sachez d’ailleurs que les conséquences du stress ne sont pas forcément visibles tout de suite. Un important choc peut entraîner une chute de cheveux jusqu’à 4 mois après l’événement.

La pelade

La pelade est une maladie assez mystérieuse qui se déclare soudainement et qui peut tout aussi bien toucher les hommes que les femmes. Elle se caractérise par l’apparition spontanée de plaques sans cheveux  de taille variable plus ou moins nombreuses au niveau du cuir chevelu. Si les avis divergent quant à la provenance de cette maladie, le stress jouerait un rôle important dans son apparition. La repousse des cheveux peut être spontanée et aléatoire.

Les carences

Les carences alimentaires, et notamment le manque de fer, favorisent l’alopécie. En effet, lorsque l’organisme manque de fer, le sang est moins bien oxygéné. Or, cette oxygénation est nécessaire à la santé des cheveux. Sans elle, la chevelure devient plus terne et plus cassante.

La prise de certains médicaments

Enfin, la prise de certains traitements peut entraîner des chutes de cheveux. L’alopécie peut parfois être un effet secondaire liée à la prise de certains médicaments. C’est notamment le cas lors de la chimiothérapie.

Il est donc important avant de céder à la panique suite à votre perte de cheveux, de faire le point sur votre santé et votre mode de vie. Découvrez notre article qui traite des diverses solutions pour remédier aux problèmes d’alopécie.

Poser votre question