Prendre RDV
en ligne

Blog

Les bons gestes pour lutter contre la chute des cheveux

Les bons gestes à adopter lorsque l'on commence à perdre ses cheveux

Les bons gestes à adopter lorsque l’on commence à perdre ses cheveux

En moyenne, nous avons 150 à 200 cheveux par centimètre carré sur le crâne, ce qui représente 100 000 à 150 000 cheveux pour chaque individu ! Comme ces derniers se renouvellent en permanence, il est tout à fait normal d’en perdre. Cependant, si vous constatez que vous laissez des mèches de cheveux partout derrière vous, que votre brosse doit constamment être nettoyée, ou que le sol de votre douche en compte plusieurs dizaines, il est temps de réagir ! Alors, quels sont les bons gestes à adopter pour lutter contre la chute de cheveux ?

Bien différencier la chute de cheveux saisonnières et un début d’alopécie

La chute de cheveux saisonnière est un phénomène totalement naturel et normal, qui se caractérise par la perte de 80 à 100 cheveux par jour en moyenne. Généralement, cela se produit plutôt en automne et se poursuit durant 1 à 3 mois maximum. En revanche, si vous perdez plus d’une centaine de cheveux par jour, de façon récurrente, il convient de consulter un médecin. Il s’agit probablement d’une perte anormale. Néanmoins, ne paniquez pas ! Certaines chutes de cheveux peuvent parfaitement être traitées. Il n’y a d’ailleurs pas de vrais signes précurseurs à une alopécie

On parle d’une chute anormale de cheveux lorsque la perte capillaire est plus importante que sa repousse. L’alopécie se caractérise alors par une perte de densité.

D’où vient la chute de cheveux saisonnière ?

La chute saisonnière de cheveux n’est pas réellement expliquée. Les spécialistes constatent simplement que son pic a lieu au mois d’octobre, tandis que le mois de juillet est l’instant de l’année qui connaît la plus importante poussée capillaire. Ce phénomène peut s’expliquer par plusieurs facteurs :

  • En été, nous connaissons une poussée capillaire car notre corps tente de se protéger du soleil. De nombreux cheveux sont alors remplacés. Or, ils peuvent mettre plusieurs semaines à plusieurs mois pour tomber. L’automne correspond donc à une fin de cycle pour de très nombreux cheveux.
  • Le changement de temps a aussi un impact conséquent sur la chevelure. Les bouleversements de températures et la baisse de luminosité influent sur les hormones. De même, avec le froid et la diminution du niveau d’humidité en hiver, le cuir chevelu devient plus sec, ce qui favorise la chute des cheveux.

Quelles solutions sont possibles ?

Les gestes à privilégier

Outre la consultation d’un spécialiste, si vous constatez une chute de cheveux, certains gestes peuvent limiter la perte de densité capillaire :

  • Utilisez un shampoing doux pour limiter les agressions sur votre cuir chevelu. Cela a tendance à favoriser la résistance et le volume de la chevelure.
  • Ne lavez pas vos cheveux trop fréquemment.
  • Appliquez des soins nutritifs et hydratants. À ce titre, l’huile de ricin est très efficace. Munissez-vous, si possible, d’un après-shampoing ou d’un masque qui en contient.
  • Massez-vous le crâne. Ce geste a tendance à favoriser la microcirculation et à stimuler la pousse des cheveux.
  • Ayez une alimentation saine et équilibrée, riche en protéines et en vitamine B. Ce sont ces ingrédients qui participent le plus au renouvellement cellulaire des follicules pileux. Misez donc sur la viande blanche, les céréales, les fruits et les légumes. De même, le fer améliore l’oxygénation du bulbe capillaire.

Les choses à éviter

À contrario, pour ne pas trop fragiliser vos cheveux et limiter leur chute, certains gestes sont à bannir :

  • Ne vous lavez pas les cheveux à l’eau trop chaude. Privilégiez les bains tièdes ainsi qu’un séchage à température modérée.
  • Éliminez tous les shampoings et les soins à base de silicone et de sulfate. Ils ont tendance à obstruer les pores cutanés et les écailles des cheveux. À terme, ils étouffent la chevelure.
  • Soyez délicats lorsque vous vous séchez les cheveux ou lorsque vous les brossez. De même, évitez les coiffures trop tirées et laissez plutôt vos cheveux à l’air libre.
  • Enfin, concernant votre alimentation, évitez les acides gras saturés, l’alcool ou le tabac.

Bien entendu, tous ces conseils s’appliquent pour limiter une chute de cheveux passagère. Dans le cas d’une alopécie liée à des facteurs héréditaires ou hormonaux, et si la chute de cheveux persiste pendant plus de trois mois, mieux vaut consulter un spécialiste.

Poser votre question